Pourquoi? Pour Qui?

Une charte de déontologie, en lien avec les valeurs du Centre Amphibie permet d’offrir un cadre précis aux activités quotidiennes du centre dans lequel une éthique est respectée.

Bienveillance

Les formateurs et membres du centre Amphibie sont bienveillants envers les autres membres ainsi qu’envers les clients, patients, stagiaires du centre.

Ainsi un formateur

  • N’acceptera jamais d’appliquer sa formation dans des situations qui sortent de son domaine de compétence ou de sa mission.
  • N’acceptera pas de continuer son cours si une personne dans le cercle du centre ou des stagiaires s’en trouvait mise en danger physiologique ou psychologique.
  • Sera toujours conscient de la frontière entre son rôle de formateur et d’autres rôles qui peuvent se présenter à lui mais ne font pas partie de sa mission.

Obligations et devoirs du formateur

Les formateurs et membres du centre Amphibie ont une obligation de moyens, ils doivent mettre en oeuvre ce qui leur est possible afin d’atteindre un objectif de formation qui profite au plus grand nombre de stagiaires.

Parmi les conséquences de ce principe, le formateur peut s’il le trouve nécessaire refuser tout stagiaire dont la présence s’oppose à l’atteinte de l’objectif du cours. Par exemple, le non-respect des valeurs du centre, de la loi, des autres stagiaires, des retards répétés, un refus de participer, etc… peuvent chacune être une raison d’exclusion d’un ou plusieurs stagiaires, ce temporairement ou définitivement.

Respect des valeurs

Les formateurs et membres du centre Amphibie respectent les valeurs du centre.

  • La transmission. L’objectif d’un formateur au centre doit être de transmettre un savoir-être en plus des savoirs et savoir-faire. Il doit le faire sans jamais ne laisser de dérives sectaires, religieuses, ou idéaux personnels dominer son discours.
  • La curiosité d’esprit, la soif d’apprendre. Pour les formateurs du centre, l’apprentissage est une discipline permanente, sans limite d’âge.
  • La diversité et l’égalité des chances. En plus du “principe de la variété requise” sur lequel tout le personnel du centre donne son accord, la diversité implique l’acceptation à égale valeur de toutes les personnes indépendamment de leurs origines socioculturelles, de leur âge, de leurs idées politiques ou personnelles, de leur orientation sexuelle, de handicap, ou toute autre particularité.
  • L’approche Holistique. Dans leur enseignement, les formateurs gardent en mémoire que toute idée et toute action de leur part et de la part des participants, s’intègre toujours dans quelque chose de plus grand et contient toujours des sous-ensembles.

Secret professionnel

Les formateurs, les membres du Centre Amphibie mais aussi les stagiaires doivent connaître, comprendre et respecter le code qui stipule ce qui doit être partagé, ce qui peut être partagé, et ce qui doit rester discret.

Discrétion. Le principe de discrétion est de ne pas dévoiler une information livrée volontairement ou fortuitement.

  • Dans toute formation en développement personnel, les stagiaires sont appelés à parler d’eux dans un cadre bienveillant et dans l’objectif de se former et aider les autres stagiaires à se former. Tout ce qu’un stagiaire partage de sa vie privée dans un exercice pendant une formation est couvert par le principe de discrétion. Les stagiaires doivent être rappelés à ce principe au début de chaque formation.
  • Le contenu de la formation, syllabus, cours, démos, exercices et tout ce qui s’y rapporte font partie d’un programme de formation et ne doivent pas être partagés en dehors du centre sans l’avis du centre Amphibie.

Partage.

  • Les formations en développement personnel passent par des remises en question sur des thèmes personnels. Les stagiaires doivent respecter tout ce que partagent les autres stagiaires et doivent être eux-mêmes honnêtes à propos de ce qu’ils acceptent de partager.
  • La détention d’une information dont le principe de discrétion risquerait de nuire à une personne, implique qu’on ne conserve pas le principe de discrétion mais qu’on partage l’information avec le formateur en dehors du cours, à la pause par exemple.

Et la zone grise ? Que faire dans les cas où on hésite à partager une information ?

  • Le Centre Amphibie se voulant bienveillant, si un stagiaire détient une information selon laquelle une personne est en danger physiologique ou psychologique, il vaut mieux partager cette information avec le formateur en dehors du cours, à la pause par exemple. Le formateur utilisera son bon jugement pour savoir s’il doit prendre une action.
  • Lorsqu’un stagiaire est informé d’actes illégaux passés, présents ou futurs par un autre stagiaire, le principe de discrétion est recommandé. En revanche, le centre Amphibie s’engage bien évidemment à respecter la loi et les réglementations locales, par conséquent si le formateur se trouve contraint par la loi, il devra obéir à la loi.